mercredi 30 septembre 2009

Doudoudi Dadada *


Si par hasard ces prochains jours, 

vous vous trouvez sur la terre
ferme

Plus précisément en Europe, 
de l'Ouest

Plus exactement dans ce pays : 
La France, 
Du côté de la capitale
Paris 

et si en chemin, vous croisez un bus, 
un métro ou un vélo, 
Empruntez-le donc un moment 
Pourquoi pas ?

Et laissez donc aller vos pas
au 11 de la rue Bichat.



Pourquoi ? 

Là vit un chat qui ne miaule qu'en chinois?

Là s'épousent en secret les lucioles et les vers à soie ? 

Là danse toute la journée des rats comme à l'Opéra?


Non. 
Il y a une expo Dada.


La Revue Dada a publié son 150éme numéro
et a accroché aux murs, pour fêter cela, 

des illustrations, des tirages d'art,
des couleurs, de la poésie. 
Allez-y.


C'est Galerie Jeanne robillard
11, rue bichat 75010 Paris 
Galerie sur cour - Code 237a5
Le mercredi et le samedi de 10h à 18h

Sur rendez-vous les autres jours – 09 50 46 38 00
06 12 46 38 00 

www.jeannerobillard.com *
contact@jeannerobillard.com
dada «la Première revue d’art» – www.revuedada.fr



Ce que j'ai préféré : les mobiles de Marion Tigreat, 
une talentueuse illustratrice. 


Et des mobiles au poète, 
il n'y a qu'un coup d'ailes :

         "Il cherche la fameuse machine à peser les balances." Paroles
                                                                                                                          Jacques Prévert

mardi 29 septembre 2009


Inscription aujourd'hui au Projet 7. 
Il réunit des auteurs et des illustrateurs 
désireux de se rencontrer pour créer un album.     


Les histoires qui naitront de ces rencontres promettent d'être fort jolies 

car que de belles plumes et de coups de crayons 
se sont inscrits ! 

Il va falloir que je sois à la hauteur...
J'en suis tout émoustillée ! 
Alors viva les recontres, 
                                        viva l'aventure, 
                                                et viva l'inconnu  !

                                                 
 http://projet7.canalblog.com/

dimanche 20 septembre 2009

Histoire  * La lune et les crapauds *

Bonjour lecteurs, promeneurs du web,
Aujourd'hui c'est une histoire
de crapauds que je vous invite à lire.
J'espère qu'elle vous donnera, 
comme à moi, envie de coasser. 
Quoi, Côa ?


La lune et les crapauds
( En italique sont indiqués les bruitages qui doivent accompagner la lecture du texte)


Un soir,
Par hasard,
A cette heure mystérieuse
Où naissent les histoires,


Un vent frais


Vint chatouiller
Le nez délicat
De la lune


Qui éternua


- Éternuement -


Celle-ci fut si surprise
(C’était bien la première fois ! )
Qu’elle en perdit son assise
Et du ciel dégringola


- Bruit d’une chute dans l’eau -


La voilà dans une marre
Mais ne sachant pas nager
Vite sur un nénuphar
Elle grimpe se réfugier


Ouf ! Sur les larges feuilles
Elle trouve bon accueil.


- Bruits apaisants de la nature -


L’eau était chaude ;
C’était l’été,
La lune en profita
Pour se lustrer.
Elle fit briller ses rayons,
Polir sa rondeur
Elle raviva sa blancheur
Tandis que dans les environs…


Des crapauds des crapauds des crapauds
Pas beaux
Des crapauds des crapauds des crapauds
Laids
Côa côa


L’aperçurent


Côa côa


Et dans la nature


S’éleva


Ce murmure :
Côa côa Côa côa côa côa
Côa côa Côa côa côa côa


Comme la lune est belle
Et bien tournée
Ce teint de miel
Cet air de fée
Des archipels
En guise de peau
Comme elle est belle
Ainsi dans l’eau !


Tous les crapauds en un instant
Étaient devenus ses soupirants.


Alors d’elle, ils s’approchèrent
Un par un
Devant elle, s’agenouillèrent
Pour lui demander sa main


Côa côa côa côa côa côa
♫ ♫ ♪ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♫ ♪?


Mais la lune toute humide
Ne sut pas quoi leur répondre.
Elle baissa les yeux, timide
Et la marre devint plus sombre...

Pour connaître la suite? 
Envoyez moi un mail.

Bonne journée... Ou bonne nuit..*  

samedi 5 septembre 2009


Histoire (suite )  * L'élève qui ne dessinait pas comme il faut *

Bonjour chers lecteurs,
La suite des aventures de Madame
Couette et Vincent, l'élève 
qui ne dessine pas comme il faut. 
Vous débarquez sur ce blog ?  

Alors, allez donc lire le début 
un tout petit plus bas, là, 
dans les deux messages précédents. Bonne lecture. 




"- Soit, admet la maîtresse. Toujours est-il qu’ensuite, comme je m’y attendais, tous ont commencé à dessiner des hippopotames, des baleines, des canards, des moutons, des phoques, des escargots … Bref, des formes qui ressemblent à un animal, donc à un éléphant. Tandis que sur la page de Vincent, pas de patte, pas de queue, pas le moindre animal !! Il avait seulement dessiné...deux arbres et un hamac !!
- Mais est-ce que ces deux arbres et ce hamac n’avaient pas des airs d’éléphant ?
-Absolument pas. Les arbres avaient des airs d’arbre et le hamac des airs de hamac. Alors, je l’ai interrogé « Vincent, où se trouve l’éléphant que j’ai demandé ? » Savez-vous ce qu’il a répondu ?
- Madame, répond le père, j’ai de très grandes oreilles, mais quand même, de là à entendre tout ce qui se dit ici…
- C’est vrai, concède la maîtresse. Et bien, je vais vous le dire alors : il a montré du doigt le hamac et il a dit : « Mais il est là l’éléphant ; il fait une sieste dans le hamac !».
- Voyons, Madame Mèche, puisqu'il l’éléphant était là, je crois qu’il n’y a plus de problème ! dit le père. 
- Mon nom est Couette, monsieur, s’énerve la maîtresse. Comment ça, il n'y a plus de problème ? Mais un éléphant installé dans un hamac, ça craque, monsieur ! C’est là le couac ! Et vous croyez que j’ai le temps, moi, de recoudre des hamacs déchirés ? Et si en tombant l’éléphant se fait mal, comment est-ce que je fais pour le soigner ? Je n’ai pas de pansements pour éléphant ici ! Car mes élèves sont petits et leurs bobos aussi ! " ...
Vous avez envie de connaitre la suite ? 
Ecrivez-moi et je vous l'envoie. 
A bientôt.