lundi 12 décembre 2011

"Fées ci, fées ça"


 C'est le titre du blog tout nouveau que vient de créer Alias & que vous pouvez voir ici....aaaaaah, je me trompe c'est . Car cette "bidouilleuse à plein temps " telle qu'elle se définit elle-même a embarqué une troupe de volontaires, de sexe auteur ou illustrateur, dans un projet qui consiste à inventer des histoires de fées.

Pour sûr que j'ai voulu en être ! L'histoire est déjà d'ailleurs écrite mais vous n'en saurez rien dans l'immédiat car Kikoum, une illustratrice que j'apprécie particulièrement, doit d'abord lui donner vie avec son talent & ses couleurs. 

Fées Cristina, Clémentine, Séverine,  Aubergine, Spaghettine & Martine, je vous salue bas ainsi que toi, qui t'es promené par là.

mercredi 7 décembre 2011

"Où va le blanc quand fond la neige ?"

Elle s'appelle Décorène. Illustratrice elle est & a invité plusieurs auteurs illustrateurs à inventer un texte ou une illustration qui évoque les saisons. L'initiative me plait : je me faufile dans le groupe des participants.
Et me voilà en quête de mots pour raconter l'hiver.
Demain, 16h30, j'ai convoqué l'inspiration.
J'espère qu'elle sera à l'heure.   


Visiteurs & amis de Namibie, vous recroiser par ici me fera plaisir à bientôt.

dimanche 27 novembre 2011

La drôle de passion de Piccolo le papillon


Voici le début d'histoire que j'ai proposé dans le cadre de la sixième foire au tandem :   

Piccolo le papillon, 

A une drôle de passion

 Ce n’est pas danser ou péter. 

Mais de compter en chantant :    

***

« Epinard, le lézard n’a qu’une corde à sa guitare »

« Mirabelle, la coccinelle s’ promène avec deux ombrelles. 

« Tomate, la vieille chatte joue aux cartes avec trois pattes. »

« Tandis que Melon, le dindon sur la crête a quatre boutons. »

« Qui connaît cinq mots d’anglais ? C’est Chicorée, l’araignée. »

« Qui sait six pas de tango ? Haricovert, l’asticot. » .... 

Voyons voir ce que cela va donner....  

Photo : wallpaper-land.com

mardi 22 novembre 2011

Qu'est-il arrivé aux illustrations de mes posts ? Vous vous le demandez...

Chers visiteurs, visiteuses, 
Aujourd'hui est un grand jour. J'ai quelque chose à vous annoncer : une boite de graphisme que je ne peux pour le moment nommer ici veut acheter en exclusivité 80% des illustrations de ce blog. Ca vous étonne ! Et moi donc ! Tout ce qui est de moi sur ce blog en terme de dessin est un bidouillage grifoullage dont j'étais persuadée qu'il était sans valeur. Mais quelle modeste ou innocente je suis...Faut croire maintenant que j'ai un talent d'illustratrice caché. Mais pourquoi je vous dis tout ça : parce que cela signifie que si vous feuilletez les pages des posts précédents, vous tomberez très souvent sur des commentaires sans illustrations, à cause de cette question de droit. J'ai dû les retirer... Alors, j'en suis désolée. Les pages seront moins gaies mais j'ai préféré me plier aux exigences de ceux qui ont su déceler dans mes dessins un style exceptionnel. 

De mon nouveau statut d'illustratrice, je vous salue. 

PS : Ou en faisant une mauvaise manipulation, j'ai supprimé toutes les illustrations de mon blog et vu que je n'ai pas conservé les doubles, ça restera tel quel.....Faut bien plaisanter. Y a que ça de vrai dans la vie ;-)

mardi 15 novembre 2011

Un projet de poids


Je suis bien contente de vous annoncer que le projet sur lequel je travaille avec Fara progresse joliment et à grand pas. Merci à toi Tandem jeunesse de nous avoir réuni autour du thème des pois. 
Alors au début, point facile ce ne fut et longtemps, laborieusement j'ai fait tourner dans plusieurs sens un pois, deux pois et trois mais je n'obtenais qu'une purée peu appétissante. Heureusement, Fara m'a suggéré de partir d'un personnage bien précis et là, comme par enchantement, en une journée, l'histoire a surgi. ( Curieux l'inspiration tout de même...).
Voici ce que ça donne pour le moment en image :

Comment ? Aucun pois ne figure sur ce dessin ! Quel bon observateur vous faîtes ! Ceux-ci entrent en scène un peu après, simplement. 

Lecteurs russes, lecteurs prusses, amateurs de crocus et lotus et tous les autres : salut. 

vendredi 11 novembre 2011

Foire au tandem, sixième du nom

Une histoire de papillon mais aussi d'hémorroïdes, de catalyse et de rejet nucléaire, voilà ce dont je vais parler dans l'histoire que je propose à la sixième foire au tandem. Je rappelle que le but du jeu de ces foires, c'est de favoriser des rencontres entre auteurs et illustrateurs jeunesses. Alors qui s'énamourera, avec pAsSSiOon ! , de mon histoire ? C'est là tout le suspense...!

Attendons de voir...
A tous bonne foire, 
de quelque nature qu'elle soit.

PS : D'accord, je plaisantais : mon histoire tourne seulement autour d'un papillon. Mais le problème est soulevé : de nombreux thèmes sont délaissés par la littérature jeunesse or c'est une injustice à laquelle il faudra bien un jour remédier...  

mardi 25 octobre 2011

En ce mois plutôt frais qui n'est pas février : une histoire d'araignée

Vive les araignées !
La toute première histoire que j'ai écrite, il y a fort longtemps, avait déjà une araignée pour héroïne. Il faut d'ailleurs que j'aille lui rendre visite ; avec une petite coupe, elle peut peut-être intéresser quelqu'un... (C'était une histoire palpitante - naturellement :)  - mais de la longueur de Momo de M.Ende..ce qui fait un peu trop pour une si petite bestiole)
Quant à celle d'aujourd'hui, elle se nomme Pelote et même si cela ne se voit point sur ce dessin, elle a un gros, très très gros chagrin.  

C'est Joanna qui lui donne formes et couleurs, j'espère que sa touche vous plait autant qu'à moi...Ce nouveau projet d'album m'enthousiasme beaucoup.


...Tandis qu'au Pakistan, ces petites bêtes inventent leurs propres histoires : regardez ces arbres enrobés de  toiles: surprenant, non !                                                  
 Allez, je m'en retourne tisser à mon tour. Bien le bonjour chez vous !

samedi 8 octobre 2011

Une histoire de vers

Toute joyeuse je suis car l'histoire de Flûte, ce vers de terre qui détient le secret pour prendre la vie du bon côté est sur le point d'être achevée illustrationnement parlant par Zaza.

Z'aimeriaient bien entendre ce qui se dit là, n'est-ce pas ? 
Mais il faudra attendre un peu. 

Un salut à tous et à tous les Libériens ( Deux prix Nobel de la Paix, ce n'est pas rien....)

vendredi 16 septembre 2011

And.......................done !

Et voici et voilà, elle s'appelle Shina, ma nouvelle partenaire, avec qui je vais avoir le plaisir de collaborer pour le projet TANDEM JEUNESSE 2011.
Voici le dessin qu'elle proposait et notre histoire partira de ce joyeux marchand de pois. 
J'ai plus qu'à me mettre promptement aux petits pois !

Lecteurs, lecteurs de Papouasie, salut. 

mercredi 14 septembre 2011

Professional speed dating

                                                        cherche
Le TANDEM JEUNESSE 2011 est lancé. Ca bout, ça bulle de partout. et le thème retenu cette année, ce sont les pois.
Alors me voilà en quête d'un illustrateur/trice. N'est-ce pas excitant ?  
                                           illustrateur

Lecteur extras, lecteurs terriens et lecteurs extras-terriens, souhaitez-moi de belles rencontres !

lundi 5 septembre 2011

Propagation d'une odeur de marée

Aujourd'hui, La baleine et sa mauvaise haleine partent à l'assaut des éditeurs.
Souhaitons-leur, malgré l'odeur, d'être bien accueillis.  
Aux commandes de la palette : Bulles de Clim

lundi 29 août 2011

Histoire d'haleine et de baleine

Oyez oyez bande de lecteurs, 
Et bien grands vos yeux ouvrez
N'est-ce pas que vous craquez 
devant cette baleine qui sent mauvais ?
C'est qu'entre les pinceaux de Bulles de Clim,
Tout devient joli.
Alors voila, suis fort fiere d'annoncer que bientòt notre projet partira en quete d'editeurs.
Que Neptune soit avec nous !

Lecteurs secs et lecteurs mouilles, d'une main palmee, je vous dis a bientot !

(Ne soyez pas inquiets si les accents n'apparaissent pas, ils sont simplement en vacances en ce moment...)

dimanche 21 août 2011

C'est le printemps !

Non ? 
Mais si l'on décide que c'est ainsi ...?!!? 
Donc, en cette période verte de renouveau, un nettoyage du blog s'imposait. Le voilà tout "repeinturluré". Alors, il est fort probable qu'il subisse encore ces jours-ci quelques retouches mais grosso modo, c'est en costume jaune et vert qu'il accueillera les curieux, fidèles et futurs, qui se promèneront par là... 
En attendant, cet été j'ai rencontré de charmantes illustratrices - ça dessine dur en ce moment, vous verrez - alors à la rentrée, les bonnes nouvelles vont tomber. Que c'est réjouissant !
Pour la nouvelle bannière, sachant tout juste dessiner une silhouette lointaine et de dos, j'ai dû faire des montages. Et ce ne fut guère simple, croyez-moi...

Bon printemps à vous, lecteurs proches ou lointains et plus particulièrement lecteurs Lybiens.

  


mercredi 10 août 2011

C'est l'été : souris !


" Dans la famille de Luth, il y a beaucoup de bruits. 
  Des bruits de casseroles, de bonbons que l’on croque, des chansons, des pleurs et des cris.

  Il faut dire que chez Luth, il y a beaucoup de vie,
  car en plus de ses parents, la petite souris habite avec ses 46 sœurs et ses 44 frères...."

  Tout ça pour dire que j'ai une histoire de souris dans un des placards virtuels de mon ordinateur. 
  Pendant que d'autres s'entrechoquent à Londres 
  ou grillent à la plage en oubliant le temps de cuisson, 
  je continue de faire pousser mes idées. 
  A moins que ce ne soit l'inverse. 
  
  Bonnes vacances chers lecteurs et chers lecteurs nord coréens
  que malgré tout, au soleil,
  je n'oublie point. 

mardi 26 juillet 2011

Sara Fanelli

est une illustratrice auteur d'origine italienne. 
Connue et reconnue, je la découvre ces jours-ci, par hasard, en tombant sur Le journal de Lucie et d'autres aussi ....Julie, c'est une petite fille, elle va à l'école et tient un journal. Mais l'araignée, la fourchette, la coccinelle ( entre autres) qui l'environnent tiennent aussi un journal.C'est là que ça devient très intéressant... 
Le texte est fin et drôle. Les illustrations foisonnent d'inventivité ; elle utilise la technique du collage, il y a des petits détails partout à se mettre sous la dent. C'est rafraichissant et ça stimule énormément. 

Pénétrons un instant dans l'intimité de l'araignée :  
" L'homme de génie est celui qui m'en donne" a dit le Valéry. Ce livre est génial ; il me donne envie de travailler encore, angkor et an cor.  :-( ?? 
Lecteurs et lecteurs canadiens, à bientôt  
   

dimanche 24 juillet 2011

Paris, un samedi après-midi

Mais qui sont-ils exactement ? 
Vous êtes curieux ? C'est bien, voici :
Kikoum dessine par
Ln crayonne bouillonne dans ce coin
le plume de Moino est  ici
Agnès fourre notes, pinceaux et mots juste là 
et Alyssa n'arrête pas d'écrire d'écrire d'écrire...

vendredi 15 juillet 2011

Ouah !

"L'ombre des zèbres n'est pas rayée".
Cette phrase n'est-elle pas ma-gni-fi-que !? 
C'est le titre d'un recueil de contes disponibles sur un C.D paru chez Naive...Tous les détails sont là. 
Mais ce n'est pas la publicité du C.D que je voulais faire. Cette phrase m'a éblouie aussi voulais-je juste vous en faire part. 
Je vous laisse la savourer.      

dimanche 3 juillet 2011

"En 40000 ans avant JC ( ...) une vallée résiste à l'évolution"

Hier, hier, hier, j'ai lu ceci : 

Jul, l'auteur que mon scanner a capricieusement refusé de mentionner, nous invite à suivre le quotidien de la famille Dolto, composée du père - Blog - prof de chasse, de la mère -Spam - prof de préhistoire-géographie en Zone d'Evolution Prioritaire, la fille -Web- fashion-victim et URL, le fils, "alter-darviniste radical : anti-fourrure, anti-chasse et anti-feu". 
La transposition de nos valeurs, institutions et quotidiens au temps de la préhistoire est très cocasse. En plus, il existe un tome II : tout de même, la vie n'est-elle pas formidable !  
En attendant, pour que vous y jetiez un oeil, un extrait voici : 
  PS : Mis à part le titre, rien à voir avec la série heureusement.  
  PS bis : Pardon pour la qualité des images, le format BD est un peu trop grand pour la taille de mon imprimante.  

jeudi 30 juin 2011

Tag tag tagada taaa

Taguée je suis ! Et oui et oui !
Merci Marie-France ;-)

Mââ qu'est-ce que ça veut dire ?
Il faut que je réponde à 10 questions puis tague 5 autres personnes. Et les nommés sont.. :Tiny birdy, Chrystèle, Gabrielle, Zen et Geisha Line !  

Alors passons aux questions :

Euh, non. La première question est autre : 

1- Quel livre jeunesse aurais-tu aimé écrire ou illustrer ? Et pourquoi pas? de Clément Oubrerie et Marianne Boilève, aux éditions Hachette. C'est un petit livre carré que j'ai trouvé ....dans la rue et qui propose des réponses à des questions telles que :"Pourquoi les bigorneaux ressemblent à des crottes de nez ?"
           
......"Pour séduire les huîtres qui ressemblent à de vieux molards". ou "Pourquoi les escargots avancent si lentement ?Parce que la bave, ça colle"
Entre majuscule, Je profite de ce questionnaire pour remercier le hasard qui est un bon intermédiaire pour les rencontreS. 

2- Une fée te touche et te propose d’exaucer le vœu suivant : avec qui souhaiterais-tu travailler un projet de livre ? (réponses folles acceptées)
Dur, dur...disons, avec ceux dont on dit qu'ils vivent sur une autre planète...     

3- Pourquoi qu’t’écris, ou pourquoi qu’tu dessines, toi ?
Comme il dit le monsieur Prévert " Certains pour voyager n'ont pas besoin de passeport". Et inventer une histoire, c'est ça : ça déplace sans papier, sans frais. 

 4- Ça te fait quoi quand tu reçois des refus d’éditeurs ?
Mais c'est à ça qu'on reconnait le talent ! Ca me ravie : chaque "non" est allègrement fêté au champagne. 
Bon, non. Ce n'est pas agréable. Mais ça n'ôte pas le plaisir qu'on a eu à écrire. Parait que faut s'obstiner...

5- Ça te fait quoi quand tu reçois des « oui » d’éditeurs ?
Ca muscle les zygomatiques ; soudain un sourire jusqu'aux oreilles vient se coller sur le visage et ta tête devient une illustration pour le petit Robert du mot "joie". C'est savoureux.      

6- C’est quoi qui te transportes dans les histoires que tu lis ?
Hier, j'étais convoquée pour corriger le brevet. L'une des questions étaient : "Expliquez la formation du mot "désespéré" ? Dans la réponse étaient attendus des mots comme : le préfixe privatif  "des"...;  le radical..et le suffixe....". 
Un élève a écrit : " Le mot "désespéré" est formé de manière triste"
Ça, ça me transporte.   

7-Tu bosses sur quoi, toi, en ce moment ?
Dans le cadre de la foire au tandem, je me hâte d'écrire deux histoires car je voudrais beaucoup travailler avec une ou deux illustrateurs qui y participent.
Par ailleurs, je suis sur une histoire qui parle d'une fleur au comportement fort déplacé - je ne peux en dire plus encore - et qui me donne pas mal de fil à retordre mais qui me tient à cœur.


8- Le bonheur, c’est…( va-z-y lâche-toi !)
Non, non, question facile et je m'étonne que les philosophes y passent autant de temps. Le bonheur, c'est les autres. ( Sorry Sartre). Alors pas tous les gens bien sûr ( Sorry Adolf) mais voilà, parmi les bipèdes que nous sommes, il y en a de fort éblouissants et ça, ça me rend heureuse.

 9- Cet été, mon budget « voyage » c’est le prix de deux livres : lesquels me conseilles-tu pour que j’en ai pour mon argent ? J'aime beaucoup ce que fait Marion Montaigne alors ça laisse le choix entre "La vie des petites Bêtes", "La vie des très Bêtes" ou "Le cafard". Puis comme je ne rejette point les contes : les deux volumes de Jean-Claude Carrière qui rassemblent des contes du monde entier et qui s'intitulent :"Le cercle des menteurs".
 
10- Sinon, à part ça, ça va en ce moment ? Si j'étais une feuille de chêne, plantée dans le jardin d'un retraité en Provence, et encerclée par des asperges et des pieds de tomate, je ne serais que souffrance car quelle chaleur ces derniers jours, boudiou ! Mais ce n'est pas le cas alors oui, ça va plutôt bien, merci !
  " Pourquoi les nuages n'ont jamais la même forme?...Parce qu'ils sont fabriqués à la main."


vendredi 27 mai 2011

Puisque...

...en ce moment dans l'actualité, il est question de réformes dans l'éducation nationale, de révolutions, de radioactivité japonaise, et de la mort de la dernière artiste surréaliste, abordons un sujet autrement plus important se rapportant à une baleine peu préoccupée par son hygiène dentaire...:   

La baleine qui avait mauvaise haleine

Une grosse baleine
Avait mauvaise haleine.
Pourtant son papa, sa maman
Lui répétaient souvent :

Voyons Crevette (c’était son nom),
Il faut que tu te laves les dents…
Plus d’une, deux ou trois fois par an
Car là, tu sens le vieux plancton. 

Mais l’odeur de poisson pourri
Ne dérangeait pas l’animal
En revanche, sa bande d’amis
A ses côtés, se trouvaient mal.

(.....)
La suite ? 
Un mail : charliepjoe@gmail.com et elle est à vous ! 


Illustrons, illustrations....voyons, que vous proposer ? 
J'ai bien une photo de baleine prise il y a quelques mois mais la bête a fait semblant de ne pas recevoir mes ondes sonores pourtant insistantes qui disaient " Baleine, viens par ici, prends une pose s'il te plait que je te photographie car c'est la première fois de ma vie que j'aperçois une baleine en vraie et je suis TRES impressionnée ". Peut-être me suis-je mal exprimée ? Mais en ondes sonores, je ne suis pas très calée, il se peut même que je lui ai raconté n'importe quoi ou quelque chose qui l'a offensée.
On la voit de si loin la baleine que si ça se trouve c'était seulement une carpe déguisée en baleine ou une famille de plancton qui s'était agglutinée pour imiter une baleine et qui s'entrainait à sauter comme elles pour se préparer au grand concours des imitations aquatiques qui doit bien exister quelque part à un moment de l'année. 
Nous ne le saurons jamais...
Donc en zoomant, ça donne ça :
Est-ce la tête ou la queue..? On ne voit guère mieux. 
Heureusement, l'imagination est là pour compléter cette chose qu'on nomme réalité.   
Lecteurs terrestres et lecteurs aquatiques, bien le bonjour chez vous.

samedi 14 mai 2011

Quand les arbres avaient des pieds

Les résultats du premier concours Nouveaux Talents organisé par Bayard presse et L'Office national des forêts sont tombés et ouin, ouin, ouin, ouin, je n'ai point gagné. Mais cela signifie-t-il que mon texte doit rester au fond du placard virtuel de mon ordinateur ? Oh que non, c'est trop peu confortable un placard. 
Alors voici le début. 
Mais avant félicitations aux gagnants. J'ai hâte de lire prochainement leur histoire. Tous les détails " ici "                                         
Quand les arbres avaient des pieds :
Il était un temps, un temps lointain
Où les arbres avaient des pieds….

Comme il fait beau ce matin.
Les arbres s’étiiirent.
- Tiens, les castors arrivent !
annonce Nip, le plus haut des pins.
Aussitôt, c’est la bousculade.
Car chacun veut être taillé en premier.
Près de là, Nalapet, le platane propose :
- Et nous, on joue à saute-tronc ?
- Oui ! se réjouissent ses copains.

Un peu plus loin, dans le près.
- Oh mais faites attention !
s’écrit un érable.
à l’intention d’un saule fougueux.
- Vous avez manqué de me plier.
- Pardon, s’excuse l’arbre fautif.
En retournant courir après les abeilles.
- Les jeunes ne respectent plus rien.
Commente alors un vieux chêne.
- Nous étions plus courtois autrefois.
-Mes antennes ! se dit une fourmi….

- Plus courtois, répète l’insecte. Pff…
Il rejoint les autres animaux.
- Alors, combien as-tu de bleus ?
demande une biche à un lapin
- Trois et des griffures. Et toi ?
- Deux seulement, ça va.
- Nous, on n’en peut plus,
Se plaignent des mères de hiboux
- Hier, comme des sapins dansaient,
nos petits n’ont pas pu dormir.
- Aaaaaah………
- Que se passe-t-il ? D’où vient ce cri ?

- Ma louve, ma belle louve !
se lamente un loup qui pleurait.
- Sa gueule est toute déformée.
Ah, ces maudits arbres !
Ils l’ont bousculée en courant.
- Les yeux ne sont plus à leur place.
Constate le renard, mais c’est joli..
- Ce n’est plus possible, il faut agir
dit Rev, un ver très en colère.
- Mais que faire ? Il sont si grands !
- Comment pourrait-on les arrêter ?
- Moi, dit une petite voix, je sais....................

dimanche 8 mai 2011

"Mee signifie beauté en coréen"

Le saviez-vous ?
Point ne le savais je.  
Mais hier, samedi matin de mai, j'ai déjeuné avec une auteure-fée appelée aussi Mira, qui m'a présenté à
" Mee, Petite fille du matin calme ". Ce livre, qu'elle a écrit avec Agnès Domergue, aborde de manière très poétique le thème de l'adoption. L'écriture et les illustrations sont toutes en douceur, légèreté et intelligence.

J'ai même eu droit à une dédicace, ça fait plaisir. 
Il en faut peu pour être heureux parfois. Tandis que ce monde s'entre-déchire par endroits.
Heureusement, les artistes sont couturiers ; grâce aux univers qu'ils nous proposent, les liens se retissent, la douleur est apaisée...bla bla bla....mais par quelle fenêtre est entrée cette envolée lyrique...! Il faut que j'aille au marché là. 

Alors bonne journée chers lecteurs chinois, et autres chers lecteurs. 

dimanche 13 mars 2011

Aujourd'hui : c'est l'histoire d'un chameau...


Chalumo, le chameau

Qui n’avait pas de bosse…


Chalumo était un chameau
Qui avait un drôle de dos
Car celui-ci n’avait pas
De bosse : il était tout plat !

Depuis qu’il était petit
Les autres se moquaient de lui
Aussi, un jour, il pensa
Qu’il fallait changer cela.

Soigneusement, il choisit
Deux pierres qu’il recouvrit
De poils mais un vent austral
Renversa la ruse dorsale…

Entendant parler ensuite
De la bosse des mathématiques,
Il se mit à étudi-er
Mais seule sa tête grossissait…

Alors, changeant de tactique, 
Il pria Dou le moustique
De piquer son dos plusieurs fois
Mais s’il rougit, il n’enfla pas...

Dès lors, il essaya la boxe
Avec Chou le rhinocéros
Mais celui-ci fort maladroit
Ne frappa jamais au bon endroit…

Abattu, le pauvre animal
Conclut : je ne serai jamais normal
Et cette idée lui fit tant de peine
Qu’il pleura comme une fontaine….

Mais une fontaine dans un désert
C’est aussi rare qu’une baleine
Pensa Mou, un vieux dromadaire
Qui passait par là, pour affaire.  


Aussi quand l’animal bossué
Aperçut celui qui pleurait
Il se dit : vite allons l’aider
Sinon le désert sera inondé…

Petit, dis-moi, que t’arrive-t-il ?
As-tu vu un gros crocodile ?
Ou bien as-tu perdu ta mère ?
Je t’écoute, que puis-je faire ?

Touché, le chameau confia 
Son mal-être et raconta
La boxe, les mathématiques,
Les deux pierres et le moustique.

« Petit, tu fais toute une dune
D’une minuscule infortune ! »
Déclara le bon dromadaire
En se grattant le derrière.

L’important c’est d’être aimé
Ensuite, avoir la santé
Puis si tu sais rire, t’amuser
Tu n’as plus de raison de pleurer.

En plus, tu devrais être fier
De ton dos car c’est peu banal. 
Moi, je suis comme mes congénères, 
Toi, tu es original !

Il est vrai qu’avec du recul
Reconnut le petit chameau
J’ai été un peu ridicule
De faire tout un plat pour un dos.

Depuis lors c’est tête haute
Que Chalumo se promène.
Et curieusement les autres
Ne posent plus de problème.


Cela vous plait-il ?  J'espère !
A bientôt, chers lecteurs japonais et tous les autres ! 

lundi 28 février 2011

Participation aux concours Nouveau Talent achevée

Quel travail !! 
Ouff !
Mais quel plaisir à écrire. 
J'espère pouvoir vous faire lire cette histoire d'arbre bientôt. 

dimanche 27 février 2011

Tuba et le poisson

Qui en avait marre de tourner en rond. 

Un poisson d’Asie centrale,
S’ennuyait dans son bocal
C’est vrai que ce n’est pas folichon
De toujours tourner en rond  °   °   °

Aussi quand Guitare le homard
Fut déposé dans ses eaux
Le p’tit poisson, aussitôt,
Lui ouvrit grand ses nageoires.

Bienvenu, je m’appelle Tuba,
Dit-il et le crustacé
A son tour se présenta.
Et ils se mirent à causer.

Ils parlèrent des baleines
« Qui, dit Guitare, sont obèses. 
 Comme dit ma mère Mayonnaise
Il faut mener une vie saine »

Mais Tuba ne comprenait pas :
 « Obèses », « saine » qu’est-ce que c’est que ça ?
Le homard lui expliqua
Patiemment puis enchaîna :

« T’ai-je dis que je connais le crawl ?
C’est heureux car grâce à cela
J’ai évité la casserole
Dernièrement par deux fois ! »

Mais « crawl » qu’est-ce que ça veut dire ?
Demande Tuba embêté,
« Est-ce une façon de dormir ? »
« Non, c’est une façon de nager »

Ainsi Guitare continua
A parler de plein de choses
Que le poisson ne connaissait pas
Comme des tutus ou des roses.

Soudain Tuba s’exclama :
« Je n’en crois pas mes ouis !
Où as-tu péché tout ça ?
Moi, je n’ai jamais rien appris ! » 

La carapace toute bleue
Du homard rougit un peu
Mais modeste, il baissa les yeux,
Puis dit : « Je suis juste curieux.

Et... jusqu'à présent je vivais
Dans le salon, juste à côté,
Or, près de moi, il y avait
Cet aquarium bizarre….

Ce curieux bocal sans poisson
Ni vague, ni algue, ni eau dedans
Que les hommes regardent souvent
Car il raconte plein d’histoires…"

En entendant cela Tuba
Fit des bulles de rire
Car le homard ne savait pas
Mais ce qu’il venait de décrire

N’était pas fait pour les poissons
C’était une.... télévision.

A bientôt, chers lecteurs et chers lecteurs égyptiens. 

lundi 3 janvier 2011

Flûte le ver de terre ...

...qui prenait la vie du bon côté. 

Voici une histoire. Elle comporte de l'action, un héros, des "méchants". Mais personne ne meurt.         

Qu'en pensez-vous ..?
 J’en ai ras les antennes
De travailler pour une reine
Qui ne dit même pas merci
Dit un jour une fourmi.

J’en ai ras le cocon
D’attendre toute une saison
Pour que vienne l’éclosion 
Dit alors un papillon.

J’en ai ras mes courtes pattes
D’avoir une tête ingrate
Qui fait même peur aux rates
Ajouta une grosse blatte.

J’en ai ras ma paire d’ailes
Qui est si fine et si frêle
Que je ne peux atteindre le ciel
Compléta une coccinelle. 

 Moi ça va. 

Le papillon, la fourmi,
La blatte et la coccinelle
Sursautèrent
S’étonnèrent
Et ensemble se demandèrent :

Mais qui donc vient de parler ?

Mis à part Flûte, le ver de terre, il n’y avait personne autour d’eux !
Or, ce n’est pas Flûte, un ver de terre, qui pouvait être aussi heureux !

Pourtant celui-ci s’approcha des insectes et il prononça :

Je sais que je ne volerai jamais,
Je n’ai pas de reine à admirer
Je ne suis pas d’une grande beauté
Et mon corps ne changera jamais.
Mais ça va !

A nouveau, les quatre insectes
Sursautèrent
S’étonnèrent
Et demandèrent au ver de terre :

Quel est ton secret ?

Le vers de terre se redressa
Et dit de sa petite voix :
       
Ma maman m’a toujours dit :
Pour être heureux dans la vie,
Mon petit, il faut bouger,
Tourner, remuer, s’agiter,
Tanguer, sauter, se tortiller,
Tournicoter, se trémousser
Pour ne jamais perdre de vue le bon côté. 

Le bon côté ! Quel bon côté ? De quel côté veux-tu parler ?
Questionnèrent les quatre insectes qui faisaient tous une drôle de tête.  

Le bon côté de la vie !    

Sur ce, le ver virevolta, dodelina
Et s’en alla.
Voici, en guise d'illustration, une photo qui n'a aucun rapport : il s'agit d'un arbre à jouets. 
Du côté de l'Amérique centrale, on pense que suspendre ainsi des jouets dans un arbre éloigne les mauvais esprits. Bon. pourquoi pas. Après tout, ça égaie le paysage...
 
Chers lecteurs et chers lecteurs sud africains, je vous salue.