vendredi 27 mai 2011

Puisque...

...en ce moment dans l'actualité, il est question de réformes dans l'éducation nationale, de révolutions, de radioactivité japonaise, et de la mort de la dernière artiste surréaliste, abordons un sujet autrement plus important se rapportant à une baleine peu préoccupée par son hygiène dentaire...:   

La baleine qui avait mauvaise haleine

Une grosse baleine
Avait mauvaise haleine.
Pourtant son papa, sa maman
Lui répétaient souvent :

Voyons Crevette (c’était son nom),
Il faut que tu te laves les dents…
Plus d’une, deux ou trois fois par an
Car là, tu sens le vieux plancton. 

Mais l’odeur de poisson pourri
Ne dérangeait pas l’animal
En revanche, sa bande d’amis
A ses côtés, se trouvaient mal.

(.....)
La suite ? 
Un mail : charliepjoe@gmail.com et elle est à vous ! 


Illustrons, illustrations....voyons, que vous proposer ? 
J'ai bien une photo de baleine prise il y a quelques mois mais la bête a fait semblant de ne pas recevoir mes ondes sonores pourtant insistantes qui disaient " Baleine, viens par ici, prends une pose s'il te plait que je te photographie car c'est la première fois de ma vie que j'aperçois une baleine en vraie et je suis TRES impressionnée ". Peut-être me suis-je mal exprimée ? Mais en ondes sonores, je ne suis pas très calée, il se peut même que je lui ai raconté n'importe quoi ou quelque chose qui l'a offensée.
On la voit de si loin la baleine que si ça se trouve c'était seulement une carpe déguisée en baleine ou une famille de plancton qui s'était agglutinée pour imiter une baleine et qui s'entrainait à sauter comme elles pour se préparer au grand concours des imitations aquatiques qui doit bien exister quelque part à un moment de l'année. 
Nous ne le saurons jamais...
Donc en zoomant, ça donne ça :
Est-ce la tête ou la queue..? On ne voit guère mieux. 
Heureusement, l'imagination est là pour compléter cette chose qu'on nomme réalité.   
Lecteurs terrestres et lecteurs aquatiques, bien le bonjour chez vous.

samedi 14 mai 2011

Quand les arbres avaient des pieds

Les résultats du premier concours Nouveaux Talents organisé par Bayard presse et L'Office national des forêts sont tombés et ouin, ouin, ouin, ouin, je n'ai point gagné. Mais cela signifie-t-il que mon texte doit rester au fond du placard virtuel de mon ordinateur ? Oh que non, c'est trop peu confortable un placard. 
Alors voici le début. 
Mais avant félicitations aux gagnants. J'ai hâte de lire prochainement leur histoire. Tous les détails " ici "                                         
Quand les arbres avaient des pieds :
Il était un temps, un temps lointain
Où les arbres avaient des pieds….

Comme il fait beau ce matin.
Les arbres s’étiiirent.
- Tiens, les castors arrivent !
annonce Nip, le plus haut des pins.
Aussitôt, c’est la bousculade.
Car chacun veut être taillé en premier.
Près de là, Nalapet, le platane propose :
- Et nous, on joue à saute-tronc ?
- Oui ! se réjouissent ses copains.

Un peu plus loin, dans le près.
- Oh mais faites attention !
s’écrit un érable.
à l’intention d’un saule fougueux.
- Vous avez manqué de me plier.
- Pardon, s’excuse l’arbre fautif.
En retournant courir après les abeilles.
- Les jeunes ne respectent plus rien.
Commente alors un vieux chêne.
- Nous étions plus courtois autrefois.
-Mes antennes ! se dit une fourmi….

- Plus courtois, répète l’insecte. Pff…
Il rejoint les autres animaux.
- Alors, combien as-tu de bleus ?
demande une biche à un lapin
- Trois et des griffures. Et toi ?
- Deux seulement, ça va.
- Nous, on n’en peut plus,
Se plaignent des mères de hiboux
- Hier, comme des sapins dansaient,
nos petits n’ont pas pu dormir.
- Aaaaaah………
- Que se passe-t-il ? D’où vient ce cri ?

- Ma louve, ma belle louve !
se lamente un loup qui pleurait.
- Sa gueule est toute déformée.
Ah, ces maudits arbres !
Ils l’ont bousculée en courant.
- Les yeux ne sont plus à leur place.
Constate le renard, mais c’est joli..
- Ce n’est plus possible, il faut agir
dit Rev, un ver très en colère.
- Mais que faire ? Il sont si grands !
- Comment pourrait-on les arrêter ?
- Moi, dit une petite voix, je sais....................

dimanche 8 mai 2011

"Mee signifie beauté en coréen"

Le saviez-vous ?
Point ne le savais je.  
Mais hier, samedi matin de mai, j'ai déjeuné avec une auteure-fée appelée aussi Mira, qui m'a présenté à
" Mee, Petite fille du matin calme ". Ce livre, qu'elle a écrit avec Agnès Domergue, aborde de manière très poétique le thème de l'adoption. L'écriture et les illustrations sont toutes en douceur, légèreté et intelligence.

J'ai même eu droit à une dédicace, ça fait plaisir. 
Il en faut peu pour être heureux parfois. Tandis que ce monde s'entre-déchire par endroits.
Heureusement, les artistes sont couturiers ; grâce aux univers qu'ils nous proposent, les liens se retissent, la douleur est apaisée...bla bla bla....mais par quelle fenêtre est entrée cette envolée lyrique...! Il faut que j'aille au marché là. 

Alors bonne journée chers lecteurs chinois, et autres chers lecteurs.